Captain Rossi

« Une ligne d’ombre »
Celle du lointain, celle du sans fin
De l’horizon permanent, qui tremble dans la brume
Du point fixe à atteindre qui sans cesse s’échappe
Des flots brassés ,  d’une  coque qui grince dans l’effort
l’odeur du calfatage , du goudron, des bouts enduits de lin.
C’est une bête brute, une animal de bois  qui réclame son maître.
Immobile sur le pont se tient le capitaine,
Son dos  large et marquée par le fouet des embruns,  sa  peau sèche et tannée par les lames solaires.
Rossi et son regard; somnambule à l’épreuve  des reflets salins,  endurant  face aux routes croisées,
le navire trace son chemin, se joue de la  grande flaque bleue, nulle crainte face aux dangers.
Mille voix  raisonnent,   milles bras le poussent à avancer.
La sueur perle sur les corps des marins affairés.
On semble toujours plus loin du point cartographié , on se veut  sous le vent  et ne jamais dévier.
La mer a un parfum, c’est celui de ces hommes tendus vers un destin.»

Confession olfactive

concours-parfum
Notes

Tête : baies roses, cardamome, rhum – Cœur : floral, cannelle, géranium. Fond : solaire, tabac, muscs, santal, fumé.