Bérénice Watteau

Qu’importe le flacon

«Soirée tardive embrumées de volutes et d’essences liquoreuses. Les esprits sont rêveurs et les tensions dissoutes dans des bains d’alcool fort. Je te donne la main et t’amène à flotter dans un air saturé, d’épices et de tabac. Juste quelques aboiements au dehors te retiennent, au présent imprécis. des vagues de torpeur jouent avec l’ombre des flammes. Ton haleine chargée de réglisse et noisette se mue en humeur décadente. C’est les paupières lourdes et les membres empesés qui te tirent vers les rêves. Des images d’ailleurs, de pays traversés et de peuples sauvages. C’est lentement que tu plonges dans les ténèbres et ses formes grimaçantes. voilà qu’apparaît le parfum des âmes corrompues, soulagées par la nuit.»

Confession olfactive

Inspirations

Citron, limette, réglisse en tête, pétillant, alcool vieilli, note tabac, noisette, vanille et musc blanc