Berenice Watteau

ISIPCA: Master Formulation et Evaluation sensorielle

 

Puis ISIPCA/ESSEC: Master
Marketing International de la parfumerie et des cosmétiques.

 

J’ai effectué 3 ans d’alternance en Évaluation Fine Fragrance puis quelques mois en tant que trainee perfumer chez Givaudan. Je suis ensuite partie à Barcelone comme parfumeur Junior chez Puig.
J’ai rejoint plus récemment Firmenich en tant qu’élève parfumeur Fine Fragrance.

 

Mon expérience personnelle durant et après le concours Corpo 35 Perfume Awards :

Le concours Corpo 35 m’a permis de me confronter pour la première fois aux conditions réelles de
développement d’un parfum. J’ai essayé de travailler une note créative, plaisante et différenciante tout en
respectant les consignes du brief. Une première pour moi et un vrai défi !

 

Confessions olfactives

Quelle a été votre inspiration pour créer «Qu’importe le flacon»?

Déjà grisée la bergamote cède la place à un accord de rhum liquoreux enrichi de limette et de citrons, une sensualité de tête promesse de danses hypnotiques. En cœur le lavandin et le géranium s’enivrent de notes de canelle. Etourdi par les accents chantant de la Havane le fond coumariné vanillé s’abandonne au rhum boisé sensuel dans un dernier corps à corps.

 

Pouvez-vous nous décrire votre création :  

coca/ essence de citron extrait de rhum / essence de lavandin / absolu de geranium résinoide vanille / essence de cèdre Virginie /muscs.

Votre astuce parfumeur à communiquer à la clientèle qui souhaite acheter votre parfum :

Un parfum unisexe frais en tête avec des notes pétillantes de citron accompagné de lavandin. Un fond plus sensuel composé de notes suaves de vanille, rhum et fève tonka qui viennent réchauffer la fragrance.

« Qu’importe le flacon »

Danses hypnotiques

Déjà grisée la bergamote cède la place à un accord de rhum liquoreux enrichi de limette et de citrons, une sensualité de tête promesse de danses hypnotiques. En cœur le lavandin et le géranium s’enivrent de notes de cannelle. Étourdi par les accents chantant de la Havane le fond coumariné
vanillé s’abandonne au rhum boisé sensuel dans un dernier corps à corps.